Notre domaine agricole

La famille Nanchen s’est installée sur les pâturages du fond d’Icogne dans les années 50. La vieille ferme du début du siècle fut démolie et un rural, moderne pour l’époque, destiné à l’engraissement de taureaux, fut bâtit en 1972 par Edouard Nanchen dit le Bon-Dieu d’Icogne.

C’est Pierre-Joseph, l’aîné de cette large fratrie qui reprit la responsabilité du domaine en se tournant dans l’élevage des reines de la race d’Hérens. Avec son épouse Erika, ils ont su entretenir cette terre avec soin et abnégation.

Moi-même, Fabrice Nanchen, second de la fratrie des quatre enfants, immergé dans les traditions paysannes mais néanmoins tourné vers la modernité, j’ai mûrement réfléchi, dès mon plus jeune âge au développement de cette exploitation dans le respect de ma famille. Je souhaitais profondément valoriser ma terre par une agriculture traditionnelle de montagne, une production de denrées alimentaires de qualité avec un système de production respectueux de l’environnement.

J’ai toujours été orienté vers la transmission des connaissances du monde paysan. Allier agriculture et pédagogie faisait donc sens. C’est de cette réflexion que naquit l’idée de la chèvrerie pédagogique. La concrétisation de cette démarche fut renforcée par l’arrivée dans ma vie de ma compagne Jessica Briet, diplômée tant dans l’éducation de la petite enfance à la HES-SO de Sion qu’en Yoga par une formation complète à Evian. Ensemble nous pouvions mettre en place un nouveau projet pour la ferme.

Deux ans plus tard le projet s’est concrétisé. La construction de la chèvrerie pédagogique a commencé en 2018 et nos premières 20 chèvres ont pris place dans la chèvrerie encore en travaux. Le bâtiment sera terminé au printemps 2019. Dès à présent notre logo : La Chèvre Pédagogique représentera notre exploitation agricole dans ses nombreuses facettes

Notre famille

Nous sommes cinq en famille :

Fabrice  et Jessica Nanchen et les enfants : la plus grande des filles Louléa, Tess notre petite et notre tout petit Vanaël

Les grands parents vivent encore à la ferme : Pierre-Joseph et Erika

Nos terrains 

Nous exploitations actuellement une vingtaine d’hectares en zone de montagne 2 en système de production remplissant les normes PER.  

Autour de la ferme, 4 ha de terre fertile permet la culture intensive des herbages (code de culture 613). En moyenne nous faisons 4 coupes par année. Nous labourons 3’500 m2 chaque année pour de la pomme de terre de montagne. Une rotation de culture est ainsi faite pour fertiliser la terre avec le fumier de l’exploitation.

Plus l’on s’éloigne de la ferme plus les cultures s’extensifient. Nous mettons l’accent sur une production de fourrage rationnel du point de vue de la production (code de culture 612) et de la biodiversité. Les arbres fruitiers haute-tige typiques de la région tels que les poiriers centenaires et les pommiers Canada poussent sur nos parcelles.

Dans la zone des mayens à Prapeluchon une grande parcelle extensive (code de culture 611) en contrat LPN est fauchée une fois par année avec une date de coupe au 1er  juillet.  Cette parcelle présente un grand intérêt du point de vue de la biodiversité avec plus de 100 espèces de fleurs typique de la région.

Nos pâturages extensifs (code de culture 617 et 618) sont situés sur les parcelles les plus en pente qui ne permettent pas la fauche mécanique. Elles sont pâturées par nos chèvres. Au lieu-dit “Chorémoulin” nous avons en collaboration avec la commune d’Icogne et le Service Forestier Cantonale pu récupérer de vieilles parcelles quasi abandonnées et embuissonnées. Elles ont été déboisées, équipées de treillis fixes afin de protéger notre troupeau par des hypothétiques loups, ces pâturages étant situés au milieu de la forêt. 

 

Le potager (les saisonnalités)

Nous cultivons toute une gamme de légumes de saison dans notre jardin sans produits chimiques. Nous mettons l’accent pour le jardinage comme pour toute action dans notre exploitation agricole sur l’influence des astres. Les semis et les plantations se fond en accord avec le calendrier lunaire.

Pour l’instant nous sommes en période de semi et de plantation. Nous restons prudents car les dernières gelées menacent…. La photo ci contre date du 5 mai 2020